HISTOIRE DE L’AMICALE LE 7

Le « 7ème R.P.C.S. »

Le 7ème Régiment Parachutiste de Commandement et de soutien (7ème RPCS) est l’héritier du 7ème BCCP créé le 16 juillet 1949. Il participe à la guerre d’Indochine et sera dissous six fois, a dernière dissolution ayant lieu à Albi en 1991.

Création et différentes dénominations.

Créé le 16 juillet 1949 sous le nom de 7e BCCP à Quimper, il embarque pour l’Indochine et s’installe à Hanoï.

A partir du 18 septembre 1950 il participe aux opérations « Grégoire » avec saut sur Condong puis « Phoque » avec saut sur Thaï-Guyen.

Le 1 octobre 1950 il devient le 7e GCCP et fait l’opération « Intermède » dans la région d’Hanoï.

Rebaptisé 7e BPC le 1 mars 1951 il enchaine les opérations terrestres à Sept-Pagodes, Phu-Moï, Vinh-Yen et Viétri.

En mai 1951 il est dans la bataille du fleuve Day prés du golfe du Tonkin puis dans les combats sur la RC6 en janvier 1952.

En mai il saute à Dang-Dong au nord de Langson puis participe aux opérations « Mirabelle », « Citron » et « Mandarine » le long du canal des bambous.

Il est dissous le 25 juillet 1952 après avoir accroché deux palmes à son fanion.

Recréé en France en avril 1954 le 7e BPC est aérotransporté en Indochine par l’US Air Force. Il est engagé au repli d’An-Khé le 7 mai

Lors de l’opération « Eglantine ». Cette action est la dernière des unités parachutistes en Indochine.

Il embarque le 25 avril 1956 pour la France. Le 7e BPC est la dernière unité de l’Armée française à quitter l’Indochine.

Le 1 juillet 1957 le 7e Régiment de Parachutiste Coloniaux est recréé à Dakar à partir du 4e BCCP dissous.

En janvier 1958 il participe à une l’opération « Ecouvillon» une action conjointe aéroportée Franco-espagnole en Mauritanie pour lutter contre les incursions de l’Armée de Libération de la Mauritanie.

Le 1 décembre 1958 le 7e RPC devient le 7e RPIMa et tient garnison à Dakar. Il interviendra dans de nombreuses actions de dissuasion en Mauritanie et au Niger. En 1962 il fera échec au coup d’état contre le président Senghor au Sénégal, et liquidera une zone de guérilla aux frontières de Guinée et du Mali.

Le 31 mars 1965 il est dissous pour donner naissance au 1e RIAOM.

Création du 7e RPCS à Albi en 1983. Il devient le corps support du GAP mis sur pied en 1979. Le GAP comprend en outre les 3 et 8e RPIMa et le 2e REP.

La création du GAP se trouve justifiée par la densité des engagements extérieurs en Afrique, au Moyen-Orient et dans le Pacifique.

Le GAP est dissous à l’été 1990. Le 7e RPCS l’est à son tour en 1991.

DRAPEAU

Dans ses plis, sont inscrits en lettres d’or : « Indochine 1950-1952-1954 »

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures (Indochine) avec deux palmes (citation à l’ordre de l’armée).

Le régiment porte la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre des théâtres d’opérations extérieurs.

Chefs de Corps du "7"
  • 1949-1950: CBA de FRITSCH
  • 1950-1951: CBA MOULIE
  • 1951-1952: CNE TARTONNE
  • 1954-1956: CBA BALBIN
  • 1957-1959: COL GRALL
  • 1959-1959: LCL CABESTAN
  • 1959-1962: COL LANGLAIS
  • 1962-1965: COL CORTADELLAS
  • 1979-1980: LCL LAFARGUE
  • 1980-1982: LCL De MONMAHOU
  • 1982-1984: LCL DAUFRESNE
  • 1984-1986: COL JOURDAIN
  • 1986-1988: COL LIETTA
  • 1988-1991: COL GRASSER

Avenue du lieutenant Jacques Desplats

81108 Castres Cedex